Chiropracteur

CHIROPRACTEUR

Vous souhaitez être référencé dans notre base de données, c’est être visible par environ  400 000 visiteurs uniques par an : Voir les conditions

Un métier : Chiropracticien

La CHIROPRATIQUE repose sur le principe où lorsque deux vertèbres sont déplacées, il peut en résulter un pincement du nerf sortant entre ces deux vertèbres. Nous appelons cela la SUBLUXATION VERTEBRALE.

Ce principe de déplacement des structures osseuses peut être appliqué à d’autres niveaux comme les articulations crâniennes, pelviennes ainsi que les tissus viscéraux.

Il en résulte des dysfonctionnements au sein de nos muscles, nos tissus sensoriels, ainsi que nos organes… Il en résulte aussi un déséquilibre postural pouvant avoir un impact sur le bassin, les pieds ou le reste de la colonne…

Ce concept de santé constitue les fondations même des enseignements prodigués à tous chiropraticiens, et ce depuis plus de 100 ans…Voici la répartition des symptômes en rapport aux différents niveaux de subluxations vertébrales établie en 1960.La Chiropratique est partenaire de l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), et est reconnue en France depuis mars 2002 (amendement 52, voté à l’Assemblée Nationale). La Chiropratique est la 3eme profession de santé de par le monde, derrière la médecine et la dentisterie (près de 100.000 praticiens de par le monde, quelques centaines en France).

Le titre de Chiropraticien est donné au titulaire d’un diplôme de DOCTOR OF CHIROPRACTIC (Docteur en chiropratique).

Le CCE est un organisme paritaire d’édification et de surveillance des standards éducatifs dans les universités chiropratiques américaines et internationales. Il est le seul organisme avec ses différentes filiations à pouvoir accorder la délivrance du titre de Docteur en Chiropratique.

Les études durent 6 années académiques à temps plein pour un rythme d’environ 30 heures de cours par semaine avec contrôle de présence obligatoire. Au delà de 10% d’absence, la matière est à refaire. Les études comprennent en moyenne 6 000 heures de cours théoriques et pratiques en clinique chiropratique publique ainsi qu’un externat obligatoire chez un Chiropraticien en exercice (l’heure est la seule unité de mesure internationale standard agréée pour mesurer les différents enseignements).

Ainsi donc, Le Chiropraticien, titulaire du diplôme de Doctor of Chiropractic (DC), est le seul thérapeute manuel au monde qui doit satisfaire à un enseignement universitaire normalisé par le CCE (Council on Chiropractic Education) de 6 ans (soit 6000 heures de cours minimum), d’un Internat en Clinique Universitaire Chiropratique, à un Certificat d’Enseignement Spécifique en radiologie vertébrale, à un Externat chez un chiropraticien libéral accrédité et possède des cycles de formations post-universitaires dans les différents domaines qui intéressent la chiropratique ou les sciences diagnostiques médicales. Il est donc impossible d’apprendre la chiropratique sous forme de stages ou de séminaires ou par correspondance et nul ne peut se prévaloir d’une formation de chiropraticien sans avoir rempli les conditions pré-citées.

En réalité, seul l’organisation du pays (ou l’Etat, aux US) dans lequel exerce le chiropraticien pose les critères d’enregistrement à l’exercice de la chiropratique. Aucun conseil, ni mondial ni européen, n’est en droit de définir ou d’imposer une formation standard à travers le monde, et moins encore d’imposer à l’organisme national. Par exemple, le General Chiropractic Council au Royaume-Uni définit les critères d’exercice en autorisant une étroite liste de formations. Seule la reconnaissance tacite de la formation par l’organisme mondial permet de créditer un diplôme dans un autre pays.

Il existe bien un European Council of Chiropractic Education, créé assez récemment, cet organisme n’a aucun droit légal. Pour être concret la majorité des professionnels n’ont pas suivi une formation « accréditée » par cet organisme.

La chiropractique, créée par l’américain Andrew Taylor Still est une médecine  totale   qui  reconnaît  et inclut dans  ses  modalités  diagnostiques et thérapeutiques  tous les composants de la pathologie : somatiques et psychiques. Elle représente  une approche originale  par l’importance qu’elle attache à l’élément somatique par rapport aux autres facteurs.

A partir de  cette conception, on a pu développer un  système de pratique clinique,  principalement caractérisé par une étude plus approfondie  des  tissus  externes  du   corps,   des  structures articulaires, des muscles et ligaments, de la colonne vertébrale, des viscères et organes et du crâne.

L’étude de l’inter-relation  ou  plus exactement de l’interpénétration ou mieux encore de l’imbrication de l’ensemble de toutes ces structures constitue la  base,  la pierre angulaire et le  ciment  de  la Chiropractie, en  fait  son originalité et explique son immense succès.

Il faut rappeler que malgré cette interpénétration, on a coutume de diviser   la chiropractique,  pour des raisons évidentes d’enseignement, en trois grandes parties :

  • La Chiropractique articulaire qui,  comme son nom l’évoque, traite du diagnostic et du traitement de toutes les lésions articulaires et para-articulaires (c’est à dire membres et colonne vertébrale).
  • La Chiropractique viscérale qui traite du diagnostic et du traitement relatifs aux viscères et aux organes.
  • La Chiropractique sacro-crâniale qui traite du diagnostic et du traitement des lésions affectant le crâne, le sacrum et tous les systèmes y afférent.

Née au siècle dernier aux États-Unis, cette discipline s’est toujours présentée comme une profession de santé axée sur les soins naturels et la prévention, offrant ainsi une alternative aux patients face aux médicaments et à la chirurgie.La Chiropratique est actuellement la 3ème profession de santé mondiale après la médecine allopathique et la médecine dentaire.

Née au siècle dernier aux États-Unis, cette discipline s’est toujours présentée comme une profession de santé axée sur les soins naturels et la prévention, offrant ainsi une alternative aux patients face aux médicaments et à la chirurgie.

100 000 chiropraticiens exercent dans le monde, dont :

  • 65 000 aux Etats-Unis
  • 5 300 au Canada
  • 2 500 en Australie
  • 1 400 au Royaume-Uni
  • 340 au Danemark
  • 160 en Suisse
  • 200 en Norvège
  • 450 en France

Mais également dans les autres pays européens, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. On peut donc constater que la profession peut largement se développer dans notre pays.

Position et aspects légaux de la chiropratique dans le monde

La chiropratique concrétise ce que certains ont identifié comme étant l’émergence d’une nouvelle façon de penser et d’agir, soit une véritable « culture de santé ». C’est la réponse à tous ceux qui, de par le monde, en appellent au développement de politiques essentiellement axées sur la santé, plutôt que sur la maladie uniquement.

Le chiropraticien a un statut officiel de thérapeute indépendant dans la plupart des pays industrialisés, reconnu dans les systèmes de santé nationaux :

  • Amérique du Nord : USA, Canada
  • Amérique Latine : Mexique, Panama, Venezuela
  • Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande
  • Afrique : Nigeria, Afrique du Sud, Zimbabwe
  • Proche-Orient : Jordanie, Arabie Saoudite, Chypre
  • Asie : Hong Kong, Japon
  • Europe : Danemark, Suède, Norvège, Islande, Suisse, Grande-Bretagne, Finlande

À ce titre, le chiropraticien a le droit de recevoir ses patients directement, de formuler un diagnostic, de les traiter, d’interpréter les radios, de faire effectuer des examens complémentaires et de les orienter vers d’autres spécialistes si nécessaire.

Pour être précis l’objectif du chiropraticien n’est pas de diagnostiquer, et c’est un paradoxe car typiquement les chiropraticiens sont très formés en diagnostic. En revanche, la médecine occidentale cherche un raccourci par traitement allopathique, tandis que le chiropraticien travaille sur la personne entière. Il est très important de mettre en avant ces aspects.

Cette reconnaissance officielle, validée par les milieux médicaux, les pouvoirs publics, les comités scientifiques, les assurances sociales et privées provient des excellents résultats obtenus par la chiropratique.

Depuis le 13 janvier 1997, la World Fédération of Chiropractie (WFC) est un partenaire officiel de l’OMS.Cette profession, reconnue d’utilité publique dans la majorité des pays industrialisés, est maintenant légalisée en France.

Dorénavant, depuis la reconnaissance de la profession le 4 Mars 2002, les 450 chiropraticiens diplômés qui exercent en France bénéficie d’un statut légal indépendant comparable à leurs confrères européens.Le fondement d’une reconnaissance légale relève de l’intérêt général. Démontrée dans de nombreuses études indépendantes comme étant très efficace dans son domaine, la chiropratique ferait faire des économies substantielles à la Sécurité Sociale si elle était prise en compte dans notre pays.

La Chiropratique est une profession d’avenir en plein essor disponible pour de nombreux jeunes.

Il existe en France un Institut de Chiropratique accrédité par le Council on Chiropractie Education européen et américain qui dispense un enseignement de qualité, similaire à celui des collèges et universités agréés aux États-Unis et en Angleterre. C’est l’Institut Franco Européen de Chiropratique, à Ivry/Seine.

Le salaire Salaire graph Chiropractie

Une formation : Chiropracteur

C’est une formation de type universitaire d’une durée de 6 ans, réservée aux personnes titulaires du baccalauréat. La structure de l’enseignement se compose de 3 cycles :

§  Le 1er cycle en 2ans est axé sur l’enseignement des sciences médicales, de l’anglais et de l’apprentissage de l’art chiropratique.

§  Le 2ème cycle en 3 ans est axé sur l’approfondissement des techniques chiropratique et des sciences médicales avec mise en situation sous tutorat.

§  Le 3ème cycle sur 1 an est axé sur l’enseignement spécialisé, la pratique en libéral et la recherche.

Le cursus de formation universitaire du chiropraticien compte 6000 heures réparties sur 6 années à temps plein, après l’obtention d’un baccalauréat scientifique. Ces études comprennent entre autres 300 heures de cours de radiologie, 270 heures de dissection humaine, 1 an en clinique publique universitaire, un examen final en situation clinique devant un jury professionnel international, 6 mois de stage chez un professionnel chevronné, et une soutenance publique de thèse de doctorat.

Au terme de son apprentissage, le chiropraticien reçoit le diplôme de Docteur en Chiropratique (D.C.). Ce diplôme est reconnu depuis plusieurs années dans la majorité des pays industrialisés. Depuis le 15 mars 2002, dans le cadre de la Loi sur les Droits des Patients, les chiropraticiens sont désormais également reconnus en France. Dans l’attente d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les mutuelles complémentaires remboursent tout ou partie des soins chiropratiques (de 40 % à 100 % des soins).

La chiropratique est la seule profession de santé pour laquelle la formation est standardisée au niveau mondial.

Ainsi tous les chiropraticiens, à travers le monde, reçoivent une formation équivalente aboutissant à la délivrance d’un diplôme équivalent à celui de DOCTOR OF CHIROPRACTIC (D.C.) délivré par les écoles et universités américaines. La qualité et l’équivalence d’enseignement de ces établissements accrédités sont contrôlées par les Chiropractic Council on Education (CCE) de chaque continent qui vérifient l’application des standards de formation dictés par le Chiropractic Council on Education International (ICCE ).

Comment est obtenue cette uniformité de formation ?

Les écoles et universités qui forment des chiropraticiens doivent respecter les directives du Chiropractic Council on Education (CCE), afin d’obtenir la reconnaissance internationale de leur formation. Afin de conserver cette accréditation les écoles doivent passer avec succès des visites de ré accréditation tous les trois ans. Sont vérifiés : le contenu et la conformité internationale des programmes, la qualité des enseignants, la qualité des locaux et matériels pédagogiques, le bon fonctionnement administratif.

Durée et organisation des études ?

Les études sont constituées de plus de 5500 heures universitaires avec une répartition égale entre les cours théoriques et pratiques. En France cela représente, après le bac, 6 années à temps plein, la rédaction et la soutenance d’un mémoire de fin d’étude, et un assistanat auprès d’un chiropraticien. Aux États-Unis, où le statut de Docteur et de praticien de « premier contact » est reconnu depuis longtemps, le cursus est de 2 années d’études universitaires en pré requis , suivi de 4 à 5 ans en fonction de la répartition des quadrimestres (soit un total de 6 à 7 ans).

Quel est le contenu des programmes ?

Les écoles accréditées par le CCE enseignent un programme complet incorporant :

§  les sciences fondamentales (biochimie, physiologie, pathologie, anatomie, neurologie.),

§  les sciences diagnostiques (afin que le chiropraticien puisse déterminer si le cas de son patient relève de ses soins ou doit être réorienté).

§  les sciences cliniques et les techniques de traitement ou ajustement.

Une part importante est aussi consacrée à l’anatomie (dont environ 250 heures de dissection humaine) et à la radiologie (dans de nombreux pays les chiropraticiens réalisent et interprètent eux-mêmes leurs radiographies).

A l’issue de sa formation, le chiropraticien a acquis les compétences pour formuler un diagnostic différentiel et une analyse chiropratique, ainsi que la dextérité pour exercer son art avec sûreté, confort, discernement et sécurité.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site de l’IFEC.

Existe t-il des formations à temps partiel ?

Il existe de nombreuses écoles à temps partiel dans le monde, à commencer aux US, destinées principalement aux étudiants mûrs, généralement scientifiques ou professionnels de la santé. La formation évidemment est plus longue si elle est suivie depuis le début du Cursus.

Est-ce qu’il y a des spécialisations ?

Les études de chiropratique proposent, après graduation (obtention du diplôme), de nombreuses options de spécialisations.

De nombreux outils thérapeutiques, ainsi que plus de deux cent techniques spécifiques sont développés par la profession (comme la pédiatrie chiropratique, la chiropratique neuro- émotionnelle, la chiropratique du sport.) et sont enseignées en séminaires.

Certaines spécialisations peuvent se suivre sous forme de formation complémentaire à temps partiel, avec examen final, notamment en neurologie (diplôme DACBN), en orthopédie (diplôme DACBO), en pédiatrie, mais également une spécialisation vétérinaire.

D’autres spécialisations s’acquièrent par formation complémentaire sous forme de résidanat, tel celui de radiologie, qui prépare sur 3 ans à temps plein , à l’examen du diplôme DACBR.

Certaines de ces spécialisations nécessitent la production de travaux de recherche ainsi qu’une formation continue strictement suivit pour conserver son diplôme.

Certains chiropraticiens intéressés par la recherche effectuent un PhD (doctorat en science) aux Etats-Unis notamment.

Est-ce qu’il y a de la formation continue ?

Le chiropraticien doit en plus réactualiser et approfondir ses connaissances chaque année à travers un programme de formation continue.


Comment devenir Chiropracticien ?

Aujourd’hui on compte de par le monde plus de 20 centres de formation en chiropratique accrédités par le Chiropractic Council on Education, dont l’Institut Franco-Européen de Chiropratique en France. La majorité de ces écoles se situe aux USA. De plus, plusieurs universités intègrent des formations en chiropratique : L’université de Trois-Rivières au Canada, Odense au Danemark, l’université de Glamorgan en Grande Bretagne, Royal Melbourne Institute of Technology en Australie.

Sources :

  • CCEI : http://www.cceintl.org/
  • IFEC : http://www.ifec.net/
  • DACBN: http://www.acnb.org/
  • DACBR: http://www.dacbr.com/

L’accréditation de ce conseil minoritaire n’a qu’une valeur très limitée dans le monde. Enfin pour terminer il existe 2 grandes écoles de chiropraxie dans le monde, celle traditionnelle (straight chiropractic) qui perpetue l’enseignement, la recherche et la pratique sur les 3 piliers originaux – science, philosophie, art; et celle qui essaie de s’intégrer à la médecine allopathique (mixed chiropractic), qui s’axe principalement sur les problèmes de dos (bas du dos en général). Le CCE mentionné dans notre article se limite à la 2ème école.

Les épreuves

Après plusieurs dizaines d’années d’existence en marge des professions reconnues par le Ministère de la Santé, un statut légal pour la chiropratique a été voté.

L’Assemblée Nationale a légalisé l’exercice de la chiropratique pour la France, le 4 octobre 2001. Le 19 février 2002 peu après 20 h 00, le sénat a voté en deuxième lecture le texte de la loi sur les droits des malades y inclus l’article reconnaissant le titre de chiropracteur (chiropraticien).

Le texte définitif est le suivant: LOI n° 2002-303 du 4 mars 2002


Informations complémentaires
:

Institut Franco – Européen de Chiropratique

Enseignement Supérieur Privé
Etablissement et enseignement légalement déclarés auprès du rectorat académique de Créteil

24, Bvd Paul Vaillant Couturier
94200 IVRY-SUR-SEINE
Tel : 01 45 15 89 10 – Fax : 01 45 15 89 11