Diététicien

Un métier : Diététicien

Le diététicien apporte sa compétence scientifique et technique pour assurer la qualité des aliments et des préparations alimentaires, l’équilibre nutritionnel, l’établissement de régimes sur prescription médicale et le respect des règles d’hygiène. Il travaille en collaboration avec des médecins, des gestionnaires ou des chercheurs. Il existe une pluralité des interventions, des modes d’exercice et des statuts pour cette profession. Le travail du diététicien varie en fonction de la structure dans laquelle il exerce.
A l’hôpital, il travaille en collaboration avec des médecins nutritionnistes, il suit le malade de son admission à sa sortie, notamment, il établit un régime alimentaire en fonction de son état de santé. La restauration collective (établissements scolaires, restaurants d’entreprises…) est une autre voie pour le diététicien qui aura alors pour rôle de veiller à l’équilibre nutritionnel des menus servis.
Dans l’industrie, le diététicien peut exercer ses compétences dans les services de recherche et de marketing en proposant de nouveaux produits. En cabinet libéral, il reçoit les patients que lui envoient les médecins et soigne les troubles de la nutrition.

A l’heure actuelle, 4500 diététiciens exercent en France, dont 98 % de femmes.

Carrière

En tant que salarié, il travaille surtout dans le secteur hospitalier public ou privé où il est intégré à l’équipe médicale et paramédicale, la restauration collective ou l’industrie agroalimentaire. En libéral le diététicien a sa propre clientèle et travaille en collaboration avec les médecins (l’exercice libéral ne concerne que 8 % environ des diététiciens). Il exerce soit dans un cabinet individuel, soit au sein d’une société d’exercice libéral.

Carrière dans la fonction publique hospitalière Elle se déroule sur trois corps. Depuis le 1er janvier 2002, les diététiciens hospitaliers bénéficient de perspectives de carrières élargies, à la suite de la création des corps de cadre de santé et de directeur des soins.

Le corps des diététiciens comprend deux grades (catégorie B) :
– diététicien de classe normale,
– diététicien de classe supérieure,

Et un corps d’encadrement qui comprend deux grades (catégorie A) :
– diététicien cadre de santé- diététicien cadre de santé

Le deuxième grade du corps des diététiciens (classe supérieure) est accessible au fonctionnaire de classe normale parvenu au 5e échelon de son grade et comptant au moins 10 ans de services effectifs dans le corps. La promotion s’effectue dans la limite de 20 % de l’effectif total du corps, depuis le 1er janvier 2002, 25 % à compter du 1er janvier 2003 et 30 % à compter du 1er janvier 2004. Toutefois, lorsque ce dernier pourcentage n’est pas applicable, une nomination au moins peut être prononcée.

Après une expérience professionnelle de 4 ans, le diététicien hospitalier peut préparer en 1 an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d’étudiants diététiciens.

Le grade de diététicien cadre de santé est accessible par concours sur titres interne ouvert aux diététiciens titulaires du diplôme de cadre de santé comptant, au 1er janvier de l’année du concours, au moins cinq ans de services effectifs dans le corps.

Le grade de diététicien cadre supérieur de santé est accessible par concours organisé dans chaque établissement aux diététiciens cadres de santé comptant au moins 3 ans de service effectif dans le grade de cadre de santé.

Rémunération

Diététicien de classe normale :
– Début de carrière : 1371.55 €
– Fin de carrière : 2117.85 €

Diététicien de classe supérieure :
– Début de carrière : 1815.88 €
– Fin de carrière : 2346.48 €

Diététicien cadre de santé :
– Début de carrière : 1751.81 €
– Fin de carrière : 2748.32 €

Diététicien cadre supérieur de santé :
– Début de carrière : 2442.67 €
– Fin de carrière : 2951.71 €

La Formation

Les diététiciens sont titulaires, soit d’un Brevet de technicien supérieur diététique (BTS) qui sanctionne une formation de deux ans d’études post secondaires dans un établissement d’enseignement public ou privé habilité par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, soit d’un diplôme universitaire de technologie de génie biologique, option diététique (DUT).

La formation et le diplôme permettant d’accéder à ce métier sont délivrés par l’Education nationale.
Pour consulter les informations concernant la formation et les écoles : cliquez ici .

Divers

Les ressortissants d’un Etat membre de la Communauté Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède) ou partie à l’accord sur l’Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) ou de la Confédération helvétique, titulaires d’un titre permettant d’exercer dans l’un de ces pays, peuvent obtenir une autorisation d’exercice du Ministre chargé de la Santé.
Le rôle du diététicien est amené à prendre de l’ampleur, notamment dans le cadre du Plan National Nutrition Santé dont le but est d’améliorer l’équilibre nutritionnel, de réduire le risque de maladies et d’optimiser l’état de santé et la qualité de vie en France. Ainsi, le PNNS prévoit la création de 800 postes de diététiciens en hôpital d’ici 2005.

Une formation : Diététicien

Études préparant au diplôme

Les diététiciens sont titulaires, soit d’un Brevet de technicien supérieur diététique (BTS) qui sanctionne une formation de deux ans d’études post secondaires dans un établissement d’enseignement public ou privé habilité par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, soit d’un diplôme universitaire de technologie de génie biologique, option diététique (DUT).

Le BTS

CCES : Il est ouvert aux candidats :

Titulaires :

– du baccalauréat ;
– ou d’un diplôme classée ou homologué au niveau IV ;
– ou d’un diplôme d’accès aux études universitaires.
– ou ayant accompli la scolarité complète conduisant à l’un des diplômes précités.
Ayant satisfait à un examen sur dossier

La Formation

La formation dure deux années, à raison de 32 heures d’enseignement théorique par semaine et de stages en milieu professionnel :

– Enseignement théorique : français, sciences-humaines, biochimie-biologie, nutrition et alimentation, bases physiopathologiques de la diététique, régimes, techniques culinaires, économie et gestion ;
–  Stages : dans le secteur de la restauration collective, de la diététique thérapeutique, du secteur industriel (agro-alimentaires, pharmaceutiques…).
L’examen du BTS

Pour se présenter à l’examen, les candidats doivent :
– avoir suivi la préparation au diplôme ;

– ou justifier d’au moins trois ans d’exercice professionnel dans un emploi de niveau au moins égal à celui de technicien et dans un domaine en rapport avec la finalité du diplôme de diététicien.

Il comprend 6 épreuves écrites et orales dont une présentation et une soutenance de mémoire, ainsi qu’une épreuve professionnelle de synthèse qui comprend une étude de cas (épreuve écrite de 3 heures) et une mise en œuvre de techniques culinaires (épreuve pratique de 3 heures 30).
Le diplôme est délivré aux candidats ayant obtenu une moyenne générale d’au moins 10/20.

Le DUT

Le DUT génie biologique, option diététique sanctionne également un enseignement de deux années mais la formation est délivrée dans des Instituts universitaires de technologie, accessibles après le baccalauréat ou un diplôme équivalent.

La première année est un tronc commun à tous les étudiants du DUT génie biologique ; la spécialisation en diététique n’intervient qu’en seconde année puisque les étudiants y abordent les enseignements diététiques proprement dits (nutrition, régimes pathologies…) et effectuent un stage dans une structure de soin.

La formation et le diplôme permettant d’accéder à ce métier sont délivrés par l’Education nationale.
Pour consulter les informations concernant la formation et les écoles : cliquez ici .

Niveau d’étude

BAC ou équivalent

Divers

Diplômes accessibles par la VAE (validation des acquis de l’expérience )
BTS Diététique
DUT Génie biologique option diététique

Liste des écoles