Ergothérapeute

Un métier : Ergothérapeute

 

L’ergothérapeute contribue au traitement des troubles et des handicaps de nature psychique, somatique ou intellectuelle créant une désadaptation ou une altération de l’identité et vise à la réinsertion des personnes atteintes de ces troubles dans leur travail. L’ergothérapie sollicite les fonctions déficitaires et les capacités résiduelles des personnes traitées pour leur permettre de maintenir, récupérer ou acquérir la meilleure autonomie individuelle possible. Après avoir examiné la personne, l’ergothérapeute propose les solutions techniques nécessaires : aménagement du mobilier, communication, habillage, hygiène… Il travaille avec tous les publics : enfants, adultes, personnes âgées.
Les ergothérapeutes sont au nombre de 5370, dont 85 % de femmes et travaillent dans trois domaines d’activité professionnelle : la rééducation fonctionnelle ; la psychiatrie de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte, ainsi que la géronto-psychiatrie et la réadaptation sociale ; les conseils en aménagement, en aides techniques et les expertises.

Carrière

Les ergothérapeutes exercent dans le cadre d’établissements ou services à caractère sanitaire ou médico-social : hôpitaux publics ou privés, généraux ou spécialisés, services de neurologie, traumatologie, rhumatologie ou pédiatrie, centres de rééducation et de réadaptation fonctionnelles pour adultes et pour enfants, centres de postcure, établissements pour personnes âgées, hôpitaux psychiatriques, médecine du travail.

Carrière dans la fonction publique hospitalière

Elle se déroule sur 3 corps :
Depuis le 1er janvier 2002, les ergothérapeutes hospitaliers bénéficient de perspectives de carrière élargies, à la suite de la création des corps de cadres de santé et de directeurs des soins.

Le corps des ergothérapeutes (catégorie B) comprend deux grades :
–  ergothérapeute de classe normale – ergothérapeute de classe supérieure

Le corps d’ergothérapeute cadre de santé, (catégorie A) comprend deux grades
–  ergothérapeute cadre de santé
–  ergothérapeute cadre supérieur de santé

Le corps de directeur des soins de la filière de rééducation (catégorie A) comprend deux grades
–  directeur des soins de 2è classe
–  directeur des soins de 1ère classe

Le deuxième grade du corps des ergothérapeutes (classe supérieure) est accessible au fonctionnaire de classe normale parvenu au 5e échelon de son grade et comptant au moins 10 ans de services effectifs dans le corps. La promotion s’effectue dans la limite de 20 % de l’effectif total du corps, depuis le 1er janvier 2002, 25% à compter du 1er janvier 2003 et 30 % à compter du 1er janvier 2004. Toutefois, lorsque ce dernier pourcentage n’est pas applicable, une nomination au moins peut être prononcée.

Après une expérience professionnelle de 4 ans, l’ergothérapeute hospitalier peut préparer en 1 an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d’étudiants ergothérapeutes.

L’avancement dans le grade d’ergothérapeute cadre de santé est accessible par concours sur titres interne ouvert aux ergothérapeutes titulaires du diplôme de cadre de santé comptant, au 1er janvier de l’année du concours, au moins cinq ans de services effectifs dans le corps.

Le grade d’ergothérapeute cadre supérieur de santé est accessible par concours professionnel organisé dans chaque établissement aux ergothérapeutes cadres de santé comptant au moins trois ans de services effectifs dans le grade de cadre de santé.

Le corps de directeur des soins est accessible par concours interne sur épreuves aux ergothérapeutes cadres et cadres supérieurs de santé remplissant certaines conditions (cf : fiche directeurs de soins)

Rémunération

Ergothérapeute de classe normale :
–  Fin de carrière : 2178 €
–  Début de carrière : 1411 €

Ergothérapeute de classe supérieure :
–  Fin de carrière : 2414 €
–  Début de carrière : 1868 €

Ergothérapeute cadre de santé :
–  Fin de carrière : 2824 €
–  Début de carrière 1799 €

Ergothérapeute cadre supérieur de santé :
–  Fin de carrière : 3031 €
–  Début de carrière : 2507 €

Les salaires dans le privé sont légèrement plus élevés mais dépendent de plusieurs critères : lieu géographique, cabinet, libéral, expérience…

La Formation

Les ergothérapeutes sont titulaires d’un Diplôme d’Etat qui se prépare en trois ans dans des Instituts de formation agréés par le Préfet de région.

 Divers

Les ressortissants d’un Etat membre de la Communauté Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Malte, Slovénie, Hongrie, Lituanie, Slovaquie, Pologne, République Tchèque, Estonie, Lettonie, Chypre) ou partie à l’accord sur l’Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) ou de la Confédération suisse, titulaires d’un titre permettant d’exercer dans l’un de ces pays, peuvent obtenir une autorisation d’exercice du Ministre chargé de la Santé.

Renseignements complémentaires :

Association nationale française des ergothérapeutes
34, avenue A. Briand – 94110 ARCUEIL
Tél : 01 49 85 12 60
Fax : 01 49 85 13 60
Site Internet : http://www.anfe.asso.fr
Mel : anfe.siege@wanadoo.fr

Une formation : Ergothérapeute

Études préparant au diplôme

Les ergothérapeutes sont titulaires d’un Diplôme d’Etat qui se prépare en trois ans dans des Instituts de formation autorisées par le président du Conseil Régional.

Accès :
Les candidats doivent :
Etre âgés d’au moins 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves d’admission

Justifier :
–  de l’obtention du baccalauréat français ou d’un titre admis en dispense, d’une attestation de réussite à l’examen spécial d’entrée à l’université, ou d’un diplôme d’accès aux études universitaires.
–  d’un expérience professionnelle de cinq années ayant donné lieu à cotisation à la Sécurité sociale.

Satisfaire à un examen d’entrée qui comporte trois épreuves :
–  des tests psychotechniques
–  une contraction de texte
–  une épreuve portant sur le programme de biologie et physique de première et terminale scientifique.

Les candidats sont admis en fonction de leur rang de classement.

Attention : des conditions spécifiques d’admission sont prévus à Bordeaux, Lyon et Nancy où les élèves sont sélectionnés en fonction de leur classement à l’issue d’une année préalable et obligatoire de PCEM1.

L’admission définitive est subordonnée à la production d’un certificat médical émanant d’un médecin agréé attestant :
–  que le candidat n’est atteint d’aucune affection physique ou psychologique incompatible avec l’exercice de la profession ;
–  des vaccinations antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélite et antityphoïdique.
Il doit également préciser que le candidat a subi un test tuberculinique et que celui-ci est positif ou que deux tentatives infructueuses de vaccination par le BCG ont été effectuées.
Des dispenses de scolarité peuvent être accordées aux sages-femmes, masseur-kinésithérapeutes, infirmier et psychomotriciens qui peuvent accéder directement en deuxième année sous réserve du succès à une épreuve particulière.

La Formation

L’étudiant bénéficie d’enseignements théoriques et de stages.
Au cours du premier cycle (première année), l’enseignement théorique est réparti en six modules, faisant chacun l’objet d’un ou de plusieurs contrôles obligatoires, écrits ou pratiques. Les étudiants qui ont obtenu une moyenne d’au moins 10 sur 20 à l’ensemble des six modules est admis en deuxième année.
Les stages ne donnent pas lieu à validation.
Au cours du deuxième cycle (deuxième et troisième année), l’étudiant bénéficie d’enseignements théoriques organisés en neuf modules, qui sont validés par une ou plusieurs épreuves écrites, un travail écrit de synthèse ou des épreuves pratiques. Le module est validé si l’élève obtient un moyenne d’au moins 10 sur 20 aux épreuves précitées.
Les stages cliniques dans les structures médico-sociales sont validés par le médecin-chef du service d’accueil et les autres stages sont validés par la personne responsable de la structure d’accueil.

Délivrance d’un diplôme d’état
Les étudiants ayant validé l’ensemble des modules et des stages sont admis à se présenter aux épreuves.

Le diplôme comprend deux épreuves :
–  une épreuve orale notée sur 20.
–  une épreuve pratique de mise en situation professionnelle, d’une durée maximale de 40 minutes, notée sur 20.

Sont déclarés admis, les candidats ayant obtenu une note au moins égale à 20 sur 40, sans note inférieure à 10 sur 20.

Niveau d’étude

BAC ou équivalent

Liste des écoles