Infirmière

Plan
I – Le concours
II – La Formation et le Métier
III – Réforme des IFSI : Informations
IV – Nouveau programme des IFSI – Le concours Age Il faut avoir au moins 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves. Aucune dispense n’est accordée, et aucune limite d’âge supérieure n’est fixée. Les conditions médicales Être à jour des vaccinations obligatoires au plus tard au début du premier stage. Inscription aux concours Pour vous inscrire aux concours, contactez l’école dans laquelle vous désirez passer le concours afin de retirer un dossier d’inscription. Il est possible de s’inscrire dans plusieurs écoles. Accès au concours d’entrée en IFSI Il existe plusieurs possibilités pour se présenter aux épreuves d’admissibilité du concours IFSI : 1) Cas général (cf chapitre suivant)

  • Être bachelier ou élève de terminale (attention, vous ne pourrez intégrer l’IFSI que sous réserve d’obtenir le bac).
  • Soit être en possession de l’un des titres figurant dans l’arrêté du 25 août 1969, d’un titre admis en dispense du baccalauréat français en application du décret n° 81-1221 du 31 décembre 1981 ;
  • Soit de l’examen spécial d’entrée en université (ESEU) organisé jusqu’en 1995 ; soit de l’examen de niveau organisé jusqu’en 1990 en vue de l’admission dans les écoles paramédicales ;
  • Soit du diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU) organisé depuis 1995 ;
  • Soit, pour le candidat étranger , d’une attestation du Consulat ou de l’Ambassade, certifiant que le titre qu’il possède lui permet d’entrer à l’Université dans son pays (décret n° 81-1221 du 31 décembre 1981, relatif à l’accueil des étudiants étrangers dans les universités et les établissements publics à caractère scientifique et culturel indépendants des universités, art. 16 et 18).

2) Non bachelier, vous êtes un professionnel non bachelier . Pour présenter le concours vous devez :

  • justifier de 3 ans d’expérience dans le secteur paramédical ou 5 ans dans les autres secteurs
  • ET passer une épreuve de présélection. Le dossier est à retirer dans votre DRASS de rattachement (Direction régionale des affaires sanitaires et sociales).
  • La présélection comporte deux épreuves : une épreuve sur dossier et une épreuve de résumé de texte. Chaque épreuve est notée sur 20 points (la note éliminatoire est de 7/20 à l’une ou l’autre des épreuves). Pour obtenir la présélection il faut obtenir une moyenne supérieure ou égale à 10/20 aux deux épreuves.L’épreuve de présélection correspond à l’ancienne ‘validation des acquis’ mais la modification de la dénomination permet de ne plus confondre avec la « validation des acquis de l’expérience » (VAE).

3) Dispenses de scolarité 3.1

Vous êtes aide soignant (DEAS) ou auxiliaire de puériculture (DEAP).
Si vous justifiez de 3 ans d’exercice professionnel équivalent temps-plein à la date de clôture des inscriptions, vous bénéficiez d’une dispense de scolarité, sous réserve d’avoir réussi un examen d’admission spécifique. Cet examen d’admission ne comporte qu’une seule épreuve : analyse écrite de trois situations professionnelles. Chaque situation fait l’objet d’une question. La durée est de deux heures et l’épreuve est notée sur 30 points. Il faut obtenir au moins 15/30 pour être admis. L’évaluation porte sur : les capacités d’écriture, d’analyse, de synthèse et les connaissances numériques. La dispense de scolarité concerne la compétence 3 avec les unités d’enseignement UE 2.10.S1 « Infectiologie hygiène », UE 4.1.S1 « Soins de confort et de bien être » et UE 5.1.S1 « Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens » acquises et la dipense du stage de 5 semaines organisé au premier semestre.
3.2 Le nouveau texte prévoit également des dispenses de scolarité (« passerelles ») pour :

L les sages-femmes, les médecins, les étudiants en médecine, les titulaires d’un diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute ou d’ergothérapeute ou de pédicure-podologue ou de manipulateur d’électroradiologie médicale ou du diplôme d’assistant hospitalier des hospices civils de Lyon selon des modalités fixées dans les articles 33 à 36. 3.3 Diplôme infirmier hors Union Européenne (UE) Les candidats diplômés infirmiers hors UE peuvent obtenir leur diplôme d’État infirmier en France en suivant tout ou partie de la formation en IFSI. Un concours spécifique leur est proposé.
Le dossier d’inscription comporte :

  • La photocopie de leur diplôme d’infirmier (l’original sera fourni lors de l’admission en formation);
  • un relevé du programme des études suivies, précisant le nombre d’heures de cours par matière et par année de formation, la durée et le contenu des stages cliniques effectués au cours de la formation ainsi que le dossier d’évaluation continue, le tout délivré et attesté par une autorité compétente du pays qui a délivré le diplôme;
  • La traduction en français par un traducteur agréé auprès des tribunaux français de l’ensemble des documents prévus au 1° et 2°;
  • Un curriculum vitæ;
  • Une lettre de motivation.

Les épreuves de sélection sont au nombre de trois : une épreuve d’admissibilité (épreuve écrite et anonyme comportant l’étude d’un cas clinique en rapport avec l’exercice professionnel infirmier suivi de cinq questions permettant en particulier d’apprécier la maîtrise de la langue française, les connaissances dans le domaine sanitaire et social, les capacités d’analyse et de synthèse et les connaissances numériques notée sur 20 points) et deux épreuves d’admission (une épreuve orale, d’une durée de trente minutes maximum, consiste en un entretien en langue française avec deux personnes membres du jury et une épreuve de mise en situation pratique d’une durée d’une heure, dont quinze minutes de préparation, porte sur la réalisation de deux soins en rapport avec l’exercice professionnel infirmier).

Pour être admis dans un institut de formation en soins infirmiers, les candidats doivent obtenir un total de points au moins égal à 30 sur 60 aux trois épreuves de sélection. Le directeur de l’IFSI est alors habilité à dispenser les candidats admis de certaines unités d’enseignement et stages Contenu du concours Épreuve d’admissibilité

  • Une épreuve de culture générale portant sur l’étude d’un seul texte relatif à l’actualité sanitaire et sociale de 3000 à 6000 signes (soit une page A4 dactylographiée). Trois questions sont posées sur ce texte. L’évaluation porte sur : les capacités de compréhension, d’analyse, de synthèse, d’argumentation et d’écriture des candidats. Celle-ci, d’une durée de deux heures , est notée sur vingt points.
  • Une épreuve de test d’aptitudes. L’évaluation porte sur : les capacités de raisonnement logique et analogique, d’abstraction, de concentration, de résolution de problème et les aptitudes numériques.
    Celle-ci, d’une durée de deux heures , est notée sur vingt points.
    Cette épreuve prend la place des anciens tests psychotechniques.
  • Une note inférieure à 8 sur 20 à l’une de ces épreuves est éliminatoire. Pour être admissible, le candidat doit obtenir un total de points au moins égal à 20 sur 40 aux deux épreuves.
    Avant la réforme, la note éliminatoire était de 7/20.

Épreuve d’admission

  • Elle est ouverte aux candidats déclarés admissibles.
  • Elle consiste en un entretien avec trois personnes : un formateur en IFSI, un cadre infirmier, un responsable de formation ou psychologue.
  • Cet entretien, relatif à un thème sanitaire et social, est destiné à apprécier l’aptitude du candidat à suivre la formation, ses motivations et son projet professionnel. Elle est d’une durée maximale de 30 minutes. Le candidat dispose de 10 minutes de préparation (facultatif). Le candidat pour être admis doit obtenir au moins 10 points sur 20.
  • Un classement est établi dans chaque IFSI selon les notes obtenues. liste principale ou liste complémentaire. Il est important de se rappeler que la majorité des candidats tentent le concours dans plusieurs IFSI, la liste principale des candidats peut donc évoluer rapidement grâce aux nombreux désistements. L’Ifsi fait alors appel aux candidats placés en liste complémentaire.

Que faire si vous êtes sur liste complémentaire ? Si vous êtes sur liste complémentaire, vous avez toujours de grandes chances de pouvoir rejoindre un Ifsi . Il y a, en effet, de nombreux désistements en liste principale. Si vous souhaitez rejoindre un autre IFSI que celui ou vous avez passé le concours, vous devez lui envoyer une demande manuscrite et joindre le justificatif de votre réussite au concours (avec les notes) ainsi qu’une copie de votre BAC (ou diplôme équivalent).
N’oubliez pas de joindre un numéro de téléphone ou vous pourrez être contacté, même pendant vos vacances.  Votre admission ne sera possible que s’il reste des places libres dans l’IFSI où vous faites votre demande. L’IFSI devra avoir épuisé ses listes principale et complémentaire. La priorité est accordée aux candidats issus de la même région que l’Ifsi.

II- La formation et le Métier

Un métier : Infirmier

Le métier d’infirmier est très diversifié. L’infirmier peut exercer dans de multiples secteurs d’activité : celui des soins (médecine, obstétrique, chirurgie, psychiatrie…), de la prévention (médecine du travail, Education Nationale) ou de l’action humanitaire.

Vous pouvez excercer ce métier auprès des personnes âgées : Consultez la fiche Métiers du Grand âge

Exercice professionnel

Le diplôme d’infirmier fait l’objet d’une réglementation européenne : les ressortissants de l’Union européenne, titulaires d’un diplôme d’infirmier en soins généraux émanant d’un Etat membre peuvent exercer dans tous les autres Etats membres.

Fonction Publique Hospitalière

Consulter la fiche métier d’ « Infirmier »

Carrière

Les secteurs d’activités et les modalités d’exercice sont très variés. La plupart des infirmiers exercent dans un établissement de santé privé ou public (72,7 %), mais ils peuvent aussi exercer dans le secteur libéral (14,4 %). Enfin, il peuvent être salariés dans des établissements extra hospitalier, des entreprises ou des associations à caractère humanitaire (12,9 %).

Évolutions professionnelles

Après une expérience professionnelle de 4 ans, l’infirmier peut préparer en 1 an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur dans un instituts de formation en soins infirmiers.

Rémunération

Rémunération nette au 1/07/05

–  IDE de classe normale
Fin de carrière : 2176 €
Début de carrière : 1420 €

–  Infirmier de classe supérieure
Fin de carrière : 2415 €
Début de carrière : 1874 €

En libéral, un infirmier peut gagner de 2 000 €, à 3000 € de revenu mensuel à condition, mais il faut faire beaucoup d’heures pour bien gagner sa vie.

La Formation

Les infirmiers sont titulaires d’un Diplôme d’Etat qui se prépare en trois ans dans des Instituts de formation autorisés par le Président du conseil général.

Niveau d’étude

BAC ou équivalent

Diplômes obtenus à l’issue de cette formation

diplôme d’Etat donnant droit à un exercice professionnel

III- Réforme des IFSI : informations : Pour plus de précision : http://www.infirmiers.com/

IV – Nouveau programme des IFSI : Pour plus de précision : http://www.infirmiers.com/