Orthoptiste

Un métier : Orthoptiste

Parmi les fonctions sensorielles essentielles dans la vie quotidienne, la vue s’affaiblit fréquemment avec l’âge. On soigne certains troubles de la vision à l’aide de lunettes ou par une intervention chirurgicale, mais aussi par des séances de rééducation, assurées par un orthoptiste. Un traitement simple qui peut démontrer rapidement son efficacité sur certaines déficiences visuelles.

Aptitudes

–  Elaborer et formaliser un diagnostic orthoptique du patient âgé à partir de l’examen clinique, de l’analyse de l’ordonnance et des données recueillies par test ;
–  Evaluer la fonction visuelle, la vision binoculaire et détecter les anomalies ;
–  Choisir les techniques de rééducation en orthoptie les plus adaptées.
–  Créer une relation de confiance avec le patient âgé et son entourage ;
–  Etre à l’écoute ;
–  Le conseiller sur les moyens de suppléance des fonctions visuelles ;
–  L’éduquer en vue d’une démarche d’autonomisation.
–  Evaluer la qualité des pratiques et des résultats des actions d’orthoptie.
–  Travailler en équipe.

Passerelles

Après une expérience professionnelle de 4 ans, l’orthoptiste hospitalier peut préparer en 1 an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d’étudiants orthoptistes.

Le grade d’orthoptiste cadre de santé est accessible par concours sur titres interne ouvert aux orthoptistes titulaires du diplôme de cadre de santé comptant, au 1 er janvier de l’année du concours, au moins cinq ans de services effectifs dans le corps. Le grade d’orthoptiste cadre supérieur de santé est accessible par concours organisé dans chaque établissement aux orthoptistes cadres de santé comptant au moins 3 ans de service effectif dans le grade de cadre de santé. Le corps de directeur des soins est accessible par concours interne sur épreuves aux orthoptistes cadres et cadres supérieurs de santé remplissant certaines conditions.

Profession jeune, les possibilités de carrière sont encore importantes. Faisant suite aux conclusions du rapport de Madame AM. Brocas sur l’exercice libéral des professions paramédicales, la profession s’est vue renforcer son autonomie par rapport au corps médical.

Carrière dans la fonction publique hospitalière :

Elle se déroule sur trois corps. Depuis le 1 er janvier 2002, les orthoptistes hospitaliers bénéficient de perspectives de carrières élargies, à la suite de la création des corps de cadre de santé et de directeur des soins.

Le corps des orthoptistes comprend deux grades (catégorie B) :
–  orthoptistes de classe normale
–  orthoptistes de classe supérieure et un corps d’encadrement qui comprend (catégorie A) :
–  orthoptistes cadre de santé
–  orthoptistes cadres supérieurs de santé le corps de directeur des soins de la filière rééducation comprend deux grades (catégorie A) :
–  directeur des soins de 2 e classe
–  directeur des soins de 1 e classe

Le deuxième grade du corps des orthoptistes (classe supérieure) est accessible au fonctionnaire de classe normale parvenu au 5 e échelon de son grade et comptant au moins 10 ans de services effectifs dans le corps. La promotion s’effectue dans la limite de 30 % de l’effectif total du corps, depuis le 1 er janvier 2004. Toutefois, lorsque ce dernier pourcentage n’est pas applicable, une nomination au moins peut être prononcée.

Rémunération

Orthoptistes de classe normale
–  Fin de carrière : 2153.99 €
–  Début de carrière : 1394.95 €

Orthoptistes de classe supérieure
–  Fin de carrière : 2386.53 €
–  Début de carrière : 1846.86

Orthoptistes cadre de santé
–  Fin de carrière : 2794.71 €
–  Début de carrière 1780.52

Orthoptistes cadre supérieur de santé
–  Fin de carrière : 2999.71 €
–  Début de carrière : 2481.98 €

La Formation

Les orthoptistes sont titulaires d’un certificat de capacité qui sanctionne une formation de trois ans, délivrée dans les unités de formation et de recherche (UFR) de sciences médicales et techniques de réadaptation.

Divers

Renseignement complémentaire :
Association française des orthoptistes
9, rue de la Franche-Comté
25000 BESANCON

Pour avoir les coordonnées des lieux de formation près de chez vous, contactez votre rectorat.

Une formation : Orthoptiste

Etudes préparant au diplôme

Les orthoptistes sont titulaires d’un certificat de capacité qui sanctionne une formation de trois ans, délivrée dans les unités de formation et de recherche (UFR) de sciences médicales et techniques de réadaptation.

Accès  : la formation est ouverte aux candidats :

Titulaires du baccalauréat ou d’un titre permettant de s’inscrire en vue du diplôme d’Etat de Docteur en médecine.
Ayant satisfaits à un examen d’entrée, organisé par l’unité de formation et qui comporte :
– deux épreuves écrites et anonymes : l’une de sciences de la vie, l’autre de physique, d’une durée de deux heures chacune, et dont les sujets portent sur le programme de Terminale scientifique ;
– une épreuve orale dont le but est d’apprécier les connaissances générales des candidats et leurs aptitudes psychophysiques :

Formation

Les études se déroulent sur trois ans. Elles comportent un enseignement théorique et pratique ainsi que des stages hospitaliers dans un service d’ophtalmologie.
Le programme de formation porte sur l’anatomie, la physiologie de l’œil, la pathologie et l’instrumentation, les méthodes d’examen de la vision et les techniques de rééducation.

Délivrance du certificat

Un examen est organisé après chaque année :

A la fin de la première année :
– une épreuve écrite d’une durée de deux heures ;
– une épreuve orale à laquelle peuvent se présenter les élèves ayant obtenu au moins 10 sur 20 à l’épreuve écrite.
Les candidats reçus sont ceux qui ont obtenu une moyenne de 10 sur 20 à l’ensemble des épreuves écrites et orales.

A la fin de la deuxième année :
– Deux épreuves écrites : l’une de statistiques, d’une durée d’une heure, notée sur 10 ; l’autre portant sur le programme de deuxième année, d’une durée de deux heures, notée sur 20 ;
– Deux épreuves orales : l’une portant sur le programme de deuxième année ; l’autre sur un sujet présentant un trouble de l’appareil oculo-moteur. Chaque épreuve est notée sur 20.

Les candidats reçus sont ceux qui ont obtenu une moyenne de 10 sur 20 à l’ensemble des épreuves écrites et orales.

A la fin de la troisième année :
– Quatre épreuves écrites : une interrogation sur un sujet optique, une sur un sujet d’anatomie et physiologie de l’appareil oculo-moteur, une sur un sujet de pathologie de l’appareil oculo-moteur et sur leur traitement, une sur la psychologie et la pédagogie.

Chaque épreuve dure une heure et est notée sur 20. Les élèves ayant obtenu une moyenne d’au moins 10 sur 20 peuvent se présenter aux épreuves orales.
– Quatre épreuves orales : une sur le rôle social de l’orthoptiste, une sur la psychologie et la pédagogie (notées sur 10), un exposé oral après examen d’un sujet atteint d’un trouble relevant de l’orthoptie, une démonstration d’un appareil d’examen ou de traitement orthoptique.

Sont reçus les élèves qui ont obtenu une moyenne de 10 sur 20 à l’ensemble des épreuves écrites et orales.

Poursuivre une formation après le certificat

Après cinq ans d’expérience dans des fonctions d’encadrement auprès de personnes inadaptées, ils peuvent être candidats aux stages organisés pour préparer le certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement pour enfants inadaptés.

Ils bénéficient d’une dispense de scolarité pour préparer une Licence de sciences de l’éducation ou de sciences sanitaires et sociales.

 Niveau d’étude

BAC ou équivalent