Prothésiste

Un métier : Prothésiste dentaire

Il conçoit et fabrique les prothèses dentaires d’après les empreintes qu’il reçoit du chirurgien-dentiste. Il peut aussi, une fois la prothèse terminée, intervenir à nouveau pour d’éventuelles finitions.
Les prothésistes exercent surtout dans des laboratoires : environ 6000 laboratoires sont implantés en France et emploient près de 22 000 salariés.
Ils peuvent aussi être salariés dans des cabinets dentaires (15 %) ou exercer dans le secteur libéral.

Formation

Le CAP de prothésiste dentaire est le minimum exigé pour exercer la profession. Il permet à son titulaire d’occuper un poste d’ouvrier dans un laboratoire.
Il se prépare en deux ou trois ans dans un lycée professionnel, après la troisième ou la seconde, avec la possibilité de choisir une formation en alternance (cours théoriques et formation sur le terrain). Le programme d’enseignement comprend notamment des matières telles que l’anatomie dentaire, l’étude des matériaux, le dessin technique, la gestion de l’entreprise.
Attention : l’accès au CAP est très sélectif !

Le Brevet professionnel de prothésiste dentaire se prépare en apprentissage, en deux ans, après le CAP. Il permet d’acquérir un niveau de qualification plus élevé et d’approfondir ses connaissances dans le domaine de la gestion : il est donc recommandé pour ceux qui veulent s’installer à leur compte.

Le Brevet technique des métiers (BTM), diplôme de la chambre des métiers, se prépare en deux ans après le CAP et permet d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir chef de laboratoire et encadrer une équipe.

Le BTM supérieur, diplôme de niveau bac+2 se prépare en deux ans après le BTM, en formation continue. Il permet aux salariés et chefs d’entreprise d’atteindre le niveau de qualification exigé par les évolutions technologiques et pratiques du métier.

Enfin, il est possible de suivre des spécialisations en céramique et occlusion ou en prothèse totale proposées par l’Union nationale patronale des prothésistes dentaires (UNPPD). Ces formations durent deux ans et sont ouvertes aux prothésistes déjà diplômés et possédant 5 à 8 ans d’expérience professionnelle.

Se renseigner auprès de l’UNPPD 80-82, rue de la Roquette – 75011 PARIS Tél : 01 49 29 46 29 – www.unppd.org

Pour connaître les centres de formation en prothèse dentaire, orthopédie-prothésie, podo-orthésie, et orthoprothésie, s’adresser au :

– Ministère de l’Education nationale 61-65, rue Dutot – 75015 PARIS

– Chambres départementales des métiers.

Exercice professionnel

Les possibilités de carrière sont actuellement très limitées : d’une part, le taux de chômage, est élevé (600 postes par an pour 2000 diplômés) d’autre part, le coût de l’installation est élevé (entre 120000 et 160000 euros).

La Formation

L’audioprothésiste est titulaire d’un Diplôme d’État qui se prépare en trois ans dans des établissements d’enseignement supérieur habilités par arrêté du ministre de l’enseignement supérieur et du ministre de la santé.

Une formation : Prothésiste dentaire

Plusieurs formations sont envisageables  :

Le CAP de prothésiste dentaire est le minimum exigé pour exercer la profession. Il permet à son titulaire d’occuper un poste d’ouvrier dans un laboratoire. Il se prépare en deux ou trois ans dans un lycée professionnel, après la troisième ou la seconde, avec la possibilité de choisir une formation en alternance (cours théoriques et formation sur le terrain). Le programme d’enseignement comprend notamment des matières telles que l’anatomie dentaire, l’étude des matériaux, le dessin technique, la gestion de l’entreprise.

Le Brevet professionnel de prothésiste dentaire se prépare en apprentissage, en deux ans, après le CAP. Il permet d’acquérir un niveau de qualification plus élevé et d’approfondir ses connaissances dans le domaine de la gestion : il est donc recommandé pour ceux qui veulent s’installer à leur compte.

Le Brevet technique des métiers (BTM), diplôme de la chambre des métiers, se prépare en deux ans après le CAP et permet d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir chef de laboratoire et encadrer une équipe.

Le BTM supérieur, diplôme de niveau bac+2 se prépare en deux ans après le BTM, en formation continue. Il permet aux salariés et chefs d’entreprise d’atteindre le niveau de qualification exigé par les évolutions technologiques et pratiques du métier.

Enfin, il est possible de suivre des spécialisations en céramique et occlusion ou en prothèse totale proposées par l’Union nationale patronale des prothésistes dentaires (UNPPD). Ces formations durent deux ans et sont ouvertes aux prothésistes déjà diplômés et possédant 5 à 8 ans d’expérience professionnelle.

Pour connaître les centres de formation en prothèse dentaire, orthopédie-prothésie, podo-orthésie, et orthoprothésie, s’adresser au :

Ministère de l’Éducation nationale
61-65, rue Dutot – 75015 PARIS

Niveau d’étude

Aucun diplôme requis

Divers

Diplômes accessibles par la VAE (validation des acquis de l’expérience )
CAP Prothésiste dentaire
BP Prothésiste dentaire
BTM Prothésiste dentaire