Psychomotricien

Un métier : Psychomotricien

Le travail du psychomotricien vise à rééduquer les personnes confrontées à des difficultés psychologiques vécues et exprimées de façon corporelle, en agissant sur leurs fonctions psychomotrices. Il traite des troubles du mouvement et du geste dont peuvent souffrir les enfants, les adolescents, les adultes et personnes âgées : bégaiement, tic, trouble de l’orientation et du comportement. Les actes qu’il est autorisé à pratiquer sont réglementés par un décret. Il intervient en séances de rééducation individuelles ou collectives sur prescription médicale.
A l’heure actuelle, 5894 psychomotriciens dont 85,5 % de femmes exercent en France.

Carrière

En tant que salarié, il travaille surtout dans le domaine de l’enfance ou de l’adolescence inadaptée, dans des centres spécialisés, des établissements hospitaliers, des services médico-pédagogiques ou des hôpitaux psychiatriques.

En libéral le psychomotricien a sa propre clientèle et travaille en collaboration avec les psychiatres, pédiatres, psychologues et les enseignants (l’exercice libéral ne concerne que 9 % des psychomotriciens).

Carrière dans la fonction publique hospitalière :
Elle se déroule sur trois corps. Depuis le 1er janvier 2002, les psychomotriciens hospitaliers bénéficient de perspectives de carrières élargies, à la suite de la création des corps de cadre de santé et de directeur des soins.

Le corps des psychomotriciens comprend deux grades (catégorie B) :
–  psychomotriciens de classe normale
–  psychomotriciens de classe supérieure

  et un corps d’encadrement qui comprend (catégorie A) :
–  psychomotriciens cadre de santé
–  psychomotriciens cadres supérieurs de santé

Le corps de directeur des soins de la filière rééducation comprend deux grades (catégorie A) :
–  directeur des soins de 2e classe
–  directeur des soins de 1e classe

Le deuxième grade du corps des psychomotriciens (classe supérieure) est accessible au fonctionnaire de classe normale parvenu au 5e échelon de son grade et comptant au moins 10 ans de services effectifs dans le corps. La promotion s’effectue dans la limite de 20 % de l’effectif total du corps, depuis le 1er janvier 2002, 25 % à compter du 1er janvier 2003 et 30 % à compter du 1er janvier 2004. Toutefois, lorsque ce dernier pourcentage n’est pas applicable, une nomination au moins peut être prononcée.

Après une expérience professionnelle de 4 ans, le psychomotricien hospitalier peut préparer en 1 an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d’étudiants psychomotriciens.

L’avancement dans le grade de psychomotricien cadre de santé est accessible par concours sur titres interne ouvert aux psychomotriciens titulaires du diplôme de cadre de santé comptant, au 1er janvier de l’année du concours, au moins cinq ans de services effectifs dans le corps.

Le grade de psychomotricien cadre supérieur de santé est accessible par concours organisé dans chaque établissement aux psychomotriciens cadres de santé comptant au moins 3 ans de service effectif dans le grade de cadre de santé.

Le corps de directeur des soins est accessible par concours interne sur épreuves aux psychomotriciens cadres et cadres supérieurs de santé remplissant certaines conditions (cf fiche « directeur des soins »).

Rémunération

Psychomotricien de classe normale
–  Fin de carrière : 2178 €
–  Début de carrière : 1411 €

Psychomotricien de classe supérieure
–  Fin de carrière : 2414 €
–  Début de carrière : 1868 €

Psychomotricien cadre de santé
–  Fin de carrière : 2824 €
–  Début de carrière : 1799 €

Psychomotricien cadre supérieur de santé
–  Fin de carrière : 3031 €
–  Début de carrière : 2507 €

La Formation

Le psychomotricien est titulaire d’un Diplôme d’Etat, qui se prépare en trois ans dans un Institut de formation agréé par le Préfet de région.

Divers

Renseignement complémentaire :
Syndicat national d’union des psychomotriciens
84, boulevard Masséna – 75013 PARIS
Tel : 01 44 24 11 06

Association des étudiants et professionnels en psychomotricité
91, boulevard de l’Hôpital – 75013 PARIS
Tel : 01 45 86 20 52

Une formation : Psychomotricien

Études préparant au diplôme

Le psychomotricien est titulaire d’un Diplôme d’Etat, qui se prépare en trois ans dans un Institut de formation agréé par le Préfet de région.

Accès

la formation est ouverte aux candidats remplissant les conditions suivantes :

être âgé d’au moins 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves d’admission ;
être titulaire du baccalauréat ou d’un titre admis en dispense, ou d’une attestation de réussite à l’examen spécial d’entrée à l’Université, ou d’un diplôme d’accès aux études universitaires.
avoir satisfait aux épreuves d’admission qui se composent :
d’une épreuve de biologie sur le programme de première et terminale scientifique, d’une durée de deux heures, notée sur 20 points ;
d’une contraction de texte, d’une durée de deux heures, notée sur 20 points ;
d’une épreuve complémentaire, qui peut être organisée par les Instituts, consistant en un entretien ou des tests psychotechniques, notée sur 10 points.
Une moyenne de 10/20 est exigée pour l’ensemble des épreuves.-

Attention : des conditions spécifiques d’admission sont expérimentées à Bordeaux. L’admission en centre de formation n’est pas déterminée au moyen des épreuves précitées mais en fonction du rang de classement obtenu par les candidats à l’issue d’une année préalable et obligatoire de PCEM1 adapté.

L’admission définitive est subordonnée à la production d’un certificat médical émanant d’un médecin agréé attestant :

Que le candidat n’est atteint d’aucune affection physique ou psychologique incompatible avec l’exercice de la profession ;
Des vaccinations antitétanique, antipoliomyélitique, antidiphtérique et antityphoïdique. Il doit également préciser que le candidat a subi un test tuberculinique et que celui-ci est positif ou que deux tentatives infructueuses de vaccination par le BCG ont été effectuées

Formation

Elle correspond à un volume horaire de 2522 heures auxquelles s’ajoutent des enseignements d’anglais et d’initiation à l’informatique. Elle comprend des enseignements théoriques (1392 heures), théorico-cliniques (études de cas : 100 heures) et pratiques (680 heures de stage).

L’objectif de la première année est orienté vers le fonctionnement de la personne en bonne santé à tous les âges de la vie ; la seconde a pour objet l’initiation aux méthodes cliniques de soin ; enfin la dernière année est orientée vers le processus de professionnalisation.

L’évaluation des étudiants se fait dans le cadre du contrôle continu selon des modalités diverses : des interrogations orales, des rapports de stages notés, des études de dossier, des examens pratiques, des contrôles écrits (en février et en juin). Le passage dans l’année supérieure est subordonné à l’obtention d’une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20 et à la validation des stages de l’année considérée.

Il est possible d’accéder directement en deuxième année sous réserve de succès à une épreuve particulière si :

la personne a validé le premier cycle des études médicales ;
la personne est titulaire d’une licence ou maîtrise en psychologie, en sciences et techniques des activités physiques et sportives ;
la personne est titulaire du Diplôme d’Etat d’ergothérapeute, infirmier, infirmier du secteur psychiatrique, masseur-kinésithérapeute, éducateur spécialisé, du Certificat d’aptitude à l’éducation des enfants et adolescents déficients, d’orthophonie, d’orthoptie, de certains brevets d’Etat sportifs, du diplôme de maître d’éducation physique

L’examen du diplôme d’Etat consiste :

  • en une mise en situation professionnelle, d’une durée de 45 minutes à une heure, notée sur 20 ;
  • en la présentation et la soutenance d’un mémoire, d’une durée de 45 minutes maximum, notée sur 20.

    La moyenne du contrôle continu des enseignements théoriques, théorico-cliniques et pratique de troisième année entre dans le total des points exigés pour l’obtention du diplôme : est reçu le candidat qui a obtenu au moins 30 points et aucune note inférieure à 10/20 à l’une des deux épreuves.

Niveau d’étude

BAC ou équivalent