Sage-Femme

Un métier : Sage-femme

La sage-femme exerce une profession médicale. Son champs de compétence concerne la femme enceinte et la naissance. Il est toutefois limité à la grossesse et à l’accouchement normal, un médecin devant obligatoirement prendre le relais en cas de grossesse ou accouchement pathologique. Les actes et les prescriptions médicamenteuses que les sages-femmes sont autorisées à effectuer sont précisés par des textes réglementaires.

La sage-femme assure le suivi médical de la grossesse (examen clinique, échographie, surveillance du fœtus, dépistage des facteurs de risque ou des pathologies) ainsi que de l’accompagnement psychologique de la future mère et les séances de préparation à l’accouchement. Elle a la responsabilité du déroulement de l’accouchement normal, depuis le diagnostic de début de travail jusqu’à ‘a délivrance. Après la naissance, elle dispense les soins au nouveau-né et pratique, si nécessaire, les premiers gestes de réanimation en l’attente du médecin.

Elle surveille la santé de la mère dans les premiers jours suivant la naissance, lui apporte les informations sur la contraception et la conseille sur l’hygiène et l’alimentation du bébé. Ainsi la sage-femme joue t-elle un rôle essentiel auprès des femmes en terme de sécurité médicale et d’environnement psychologique de la naissance.Ce métier passionnant est également ouvert aux hommes. Il comporte de grandes responsabilités mais aussi des contraintes telles que les gardes et les horaires variables. Son exercice requiert notamment une bonne résistance physique et psychologique.

A l’heure actuelle, 15688 sages-femmes exercent en France, dont 1 % d’hommes.

Exercice professionnel

Comme les autres professions médicales, les sages-femmes relèvent d’un code de déontologie professionnel et doivent justifier, pour pouvoir exercer, de leur inscription au conseil national du conseil de l’ordre des sages-femmes.
Le diplôme d’Etat français permet aux sages-femmes d’exercer leur profession au sein de l’union européenne.

Carrière

Les sages-femmes peuvent exercer en tant que salariées dans des établissements de soins publics ou privés (80 % actuellement d’entre elles, dont la majorité à l’hôpital). A l’hôpital, les sages-femmes relèvent de la fonction publique hospitalière. La carrière est structurée en quatre grades :
–   classe normale
–   classe supérieure : peuvent accéder à ce grade, les sages-femmes de classe normale ayant accompli dans leur grade au moins 8 ans de services effectifs
–   cadre : peuvent accéder à ce grade les sages-femmes de classe supérieure ayant accompli 8 ans de services effectifs dans le corps ainsi que les sages-femmes de classe normale comptant 5 ans de services effectifs et possédant le diplôme de cadre sage-femme.
–   cadre supérieur : peuvent accéder à ce grade les sages-femmes cadres ayant accompli dans leur grade 3 ans de services effectifs.

Les sages-femmes peuvent assurer des fonctions de direction ou d’enseignement dans les écoles de sages-femmes :
–  Les moniteurs doivent être titulaires du Diplôme de cadre sages-femmes (préparé en un an à l’école de cadres sages-femmes de Dijon) ;
–  Les directeurs d’école doivent être titulaires du diplôme de cadre, avoir exercer pendant 4 ans au moins les fonctions de moniteur et passé avec succès le concours permettant d’exercer les fonctions de directeur d’école.

Elles peuvent également exercer en libéral, rémunérées à l’acte ; 12 % ont choisi ce mode d’exercice en cabinet individuel ou de groupe. Dans ce secteur, elles pratiquent essentiellement la surveillance de la grossesse et la préparation à l’accouchement, mais ne font que peu ou pas d’accouchements.

Enfin, elles peuvent exercer comme salariées de la fonction publique territoriale dans les services de Protection Maternelle et Infantile par exemple (3 %) ; leur action concerne essentiellement la prévention et le suivi notamment à domicile des grossesses à risque médical et psycho-social.

Rémunération

Les rémunérations vont de 1769 € mensuel, pour une sage-femme en début de carrière, à 2846 € pour une sage-femme de classe supérieure en fin de carrière.

Les rémunérations des sages-femmes cadres vont de 2379 € mensuel en début de carrière à 3459 € pour la fin de carrière des cadres supérieurs.
Dans les établissements privés, le niveau des salaires est fixé par les conventions collectives.

La Formation

Le diplôme d’État de sage-femme est un diplôme de l’enseignement supérieur délivré par les unités de formation et de recherche (UFR) de médecine des universités habilitées à cet effet. La formation préparant à ce diplôme est dispensée dans des écoles spécialisées agrées et rattachées à la maternité d’un centre hospitalier.

Divers

Conseil national de l’Ordre des sages-femmes
168, rue Grenelle
75007 PARIS
Tél : 01 45 51 82 50
http://www.onsf.org

Association nationale des étudiants sages-femmes(ANESF) : Anesf_le_mail@yahoo.fr

Pour avoir les coordonnées des instituts de formations près de chez vous, contactez la Direction départementale des affaires sanitaires et sociale (DDASS) ou la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS) concernée.

Une formation : Sage-femme

Le diplôme d’Etat de sage-femme est un diplôme de l’enseignement supérieur délivré par les unités de formation et de recherche (UFR) de médecine des universités habilitées à cet effet. La formation préparant à ce diplôme est dispensée dans des écoles spécialisées agrées et rattachées à la maternité d’un centre hospitalier.

Accès  :

L’admission dans les écoles de sages-femmes est subordonnée au classement en rang utile à l’issue des épreuves de l’examen organisé en fin de première année du premier cycle des études médicales. L’admission définitive est subordonnée à la production d’un certificat médical émanant d’un médecin agréé attestant :

  • que le candidat est physiquement apte à suivre la formation et à exercer la profession de sage-femme et que l’examen, orienté notamment vers le dépistage des troubles psychopathologiques, n’a mis en évidence aucune manifestation morbide.
  • que le candidat répond aux obligations vaccinales en vigueur contre la tuberculose, la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos, et l’hépatite B.

Études/Formation pour devenir Sage-femme

Les études sont de 5 ans après le bac. Pour devenir sage-femme, il faut obtenir le diplôme d’État de sage-femme, qui se prépare en 4 ans dans une école de sages-femmes rattachée à un CHU, après avoir réussi la Paces (première année commune aux études de santé).

La Paces débouche sur le concours d’entrée très sélectif en école de sages-femmes (de 10 à 15 % de réussite selon les universités). Le nombre de places (numerus clausus) est limité à 1 016 en 2014.

Certaines universités et associations proposent différentes formules de préparation au concours : stage d’été, mise à niveau pour les non-scientifiques, tutorat… Des organismes privés proposent aussi des préparations. Compter de 500 € à 4 000 € selon la formule choisie.

Après obtention du diplôme d’État de sage-femme, il est possible de préparer un diplôme universitaire. Exemples :

– diplôme d’université de médecine naturelle : acupuncture, mésothérapie, auriculothérapie, psychopathologie du bébé (Paris 13) ;
– diplôme interuniversitaire médecine foetale, échographie gynécologique et obstétrique
(Saint-Quentin-en-Yvelines) ;
– master pro économie et management des systèmes de santé (Paris Dauphine)…

Évolutions

En cours de carrière, une sage-femme peut accéder à d’autres professions, médicales ou paramédicales, en se présentant à des concours ou par le jeu des équivalences de diplômes.

Après 3 ans d’exercice, une sage-femme peut passer le concours de cadre de santé (1 an) pour obtenir un poste à responsabilité (gestion, encadrement) dans un établissement de santé.

Sur concours également, une sage-femme peut enseigner les sciences et techniques médico-sociales en lycée.

Après quelques années d’exercice, elle peut devenir directrice d’une maison maternelle ou d’un centre de PMI (recrutement sur titres).

Enfin, une sage-femme peut décider de s’installer en libéral.

Salaires

1 600 € brut par mois (+ primes) pour une sage-femme en début de carrière dans le public.
Entre 2 700 € et 2 800 € en fin de carrière.

2 300 € en moyenne pour une sage-femme en libéral.

Les stages font aussi l’objet d’une validation.

De plus, lors de l’examen final, un mémoire doit être présenté . C’est un travail de recherche de 40 à 60 pages, individuel et portant sur un sujet en lien avec la profession. La soutenance du mémoire est publique.

Délivrance du diplôme d’état

Le diplôme d’Etat de sage-femme est délivré aux étudiants qui ont validé :

  • Les unités d’enseignement des deux phases ;
  • Les stages ;
  • Le mémoire.

Poursuivre une formation après le diplôme
Les sages-femmes peuvent préparer un diplôme d’études approfondies qui leur permet d’accéder à une carrière dans la recherche. Ce cursus est désormais facilité puisque les étudiants sages-femmes ont la possibilité de s’inscrire à des certificats de Maîtrise de sciences biologiques et médicales , à partir de leur deuxième année d’études. Elles ont aussi accès à des Diplômes universitaires tels que « médecine naturelle » ou « échographie obstétricale ». Elles peuvent suivre la formation menant au diplôme d’Etat de puéricultrice, infirmier anesthésiste et infirmier de bloc opératoire.

Elles bénéficient de dispenses de scolarité pour les études  :

  • de masseur-kinésithérapeute (dispense de première année) sous réserve d’avoir satisfait à l’examen de passage en deuxième année ;
  • d’ergothérapeute (dispense de premier cycle) sous réserve de réussite à l’examen organisé en fin de premier cycle ;
  • d’infirmier (dispense totale : les sages-femmes peuvent se présenter directement aux épreuves du Diplôme d’Etat), sous réserve d’effectuer un stage à temps complet de soins infirmiers d’une durée de deux semaines.

Les sages-femmes peuvent accéder de plein droit en licence de sciences de l’éducation ou en licence de sciences sanitaires et sociales.

Niveau d’étude

BAC ou équivalent

Diplômes obtenus à l’issue de cette formation

Bac +5

En savoir plus

Ministère de la Santé
www.sante.gouv.fr

Association nationale des étudiants sages-femmes (Anesf)
www.anesf.com

Conseil national de l’Ordre des sages-femmes
www.ordre-sages-femmes.fr

 

Sources : http://www.cidj.com/article-metier/sage-femme